www.faune-paca.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
https://paca.lpo.fr/
Accueil
 
Les partenaires
 
ABC PACA
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Huppe fasciée 18-19
       - 
Grue cendrée 2019
       - 
Hirondelle de fenêtre 2019
       - 
Hirondelle rustique 2019
       - 
Frelon asiatique 15-19
 - 
Les galeries
Actu, aide et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste communale des espèces
 - 
Cartes atlas (toutes espèces)
Les oiseaux
Les mammifères
Reptiles et amphibiens
Arthropodes
Enquêtes locales
Publications
Aide et ressources
Qui sommes-nous ?
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 656
 
lundi 18 mars 2019
Atlas de la Biodiversité Communale : la Celle et la Roquebrussanne (Var)

La LPO PACA et le Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume réalisent un Atlas de la Biodiversité Communale sur les communes de la Celle et de la Roquebrussanne (83). Ces communes intègrent la totalité du massif de la Loube, un des 10 foyers biologiques majeurs du PNR de la Sainte-Baume. Ce projet vise donc à la fois à approfondir la connaissance de cette zone riche en biodiversité et à approfondir nos connaissances sur les enjeux de biodiversité agricole.

Dans cette optique, la LPO PACA organise en avril et en mai 2 camps de prospections naturalistes.

  • C’est quoi ?

Le samedi et le dimanche, participez à un week-end naturaliste ciblé sur un territoire à enjeux. L'objectif sera de recenser toutes les espèces contactées afin de combler les lacunes géographiques et taxonomiques du territoire de la Celle et de la Roquebrussanne. Par petits groupes, vous êtes conviés à des journées de prospection, pour inventorier les oiseaux et les autres taxons présents sur le site.

  • C’est quand ?

Le premier camp de prospection aura lieu du samedi 27 au dimanche 28 avril 2019. Le second aura lieu du samedi 18 au dimanche 19 mai 2019. Lors de ce week-end, nous mettrons l’accent sur le recensement :

  • d’espèces d’oiseaux rupestres : Aigle royal, Monticole de roche, Faucon pèlerin, Circaète Jean-Le-Blanc, Autour des palombes.
  • d’espèces d’oiseaux de milieux agricoles : Pie-grièche à tête rousse, Hirondelle rousseline, Rollier d’Europe, Huppe fasciée, Chevêche d’Athéna, Caille des blés, Cochevis huppé, Outarde canepetière, Alouette calandre, Alouette calandrelle, Traquet oreillard et  Pipit rousseline.

Vous trouverez ici des fiches descriptives de ces espèces :

Inscriptions en ligne sur https://doodle.com/poll/qxva9yhspdw8rdeu ou pour plus de renseignements : julie.cabri@lpo.fr

On compte sur vous !

Aurélien Audevard et Julie Cabri

Document à télécharger :  Affiche
posté par Amine Flitti
 
jeudi 14 mars 2019
Publication de la 2ème année de suivi post-incendie sur le Plateau de Vitrolles !

Cette publication présente un suivi de biodiversité complet effectué sur le Plateau de Vitrolles, commencé juste après le grand feu de Rognac-Vitrolles du 10 août 2016 et poursuivi durant deux an. Partant d’un état initial déjà réalisé en 2013, cette étude a permis d’observer les effets de cet incendie sur la biodiversité à court terme, dans le contexte d’un massif littoral de la Basse-Provence calcaire.

La plupart des espèces suivies ont montré une résilience rapide même si elle n’est pas homogène. Quelques groupes taxonomiques font exception, en particulier les oiseaux du genre Sylvia, et certains insectes (rhopalocères et orthoptères). L’auto-succession semble la règle pour le reste des taxons, ce qui rejoint de nombreuses analyses de la littérature menées à plus long terme. 

Participez à la prochaine journée d’inventaire participatif des papillons le samedi 25 mai dans le cadre du camp de prospection Pays d’Aix !

Renseignements & inscriptions : bouches-du-rhone@lpo.fr / 04 82 78 03 09

posté par Aurélie Johanet
 
jeudi 14 mars 2019
Camps de prospection Aix-Marseille-Provence Métropole : toutes les dates, tous les lieux !

La Métropole Aix-Marseille-Provence met en place pour la période 2018-2021 un Atlas Métropolitain de la Biodiversité. Il s’agit d’une occasion de renforcer les connaissances naturalistes, notamment dans les zones mal connues ou sous prospectées, afin d’établir dans le futur une stratégie de conservation adaptée aux espèces présentes.

Dans cette optique, la LPO PACA organise d’avril à juillet 5 camps de prospections naturalistes.

*C’est quoi ?

Du vendredi soir au dimanche midi, participez à un week-end naturaliste ciblé sur un territoire à enjeux. L'objectif sera de recenser toutes les espèces contactées afin de combler les lacunes géographiques et taxonomiques du territoire. Par petits groupes, vous êtes conviés à des journées ou demi-journées de prospection, pour inventorier oiseaux, reptiles, amphibiens, mammifères, papillons, libellules, orthoptères et autres invertébrés.

*C’est pour qui ?

Pour les naturalistes de toutes spécialités !

*C’est quand ?

> 06-07 avril - La Côte bleue

> 11-12 mai – Marseille et ses alentours

> 25- 26 mai – Pays Aixois

> 8-9 juin – Pays Salonais

> 22-23 juin – Val de Durance

Plus d'infos : ici

On compte sur vous !

Document à télécharger :  AfficheCamps_AMPM-5230.pdf
posté par Aurélie Johanet
 
mardi 12 mars 2019
Camp de prospections naturalistes entre vallées du Cians et du Var (Alpes-Maritimes)

En 2019, nous vous donnons rendez-vous dans le moyen pays maralpin, entre vallées du Cians et du Var, pour contribuer à la connaissance naturaliste de ce secteur sous-prospecté de moyenne montagne.

Un camp de prospections naturalistes aura lieu les 18 et 19 mai 2019. Les communes à inventorier sont Pierlas, Lieuche, Thiéry, Touët-sur-Var, Villars-sur-Var, Massoins. Le Camping de l'Amitié, à Touët-sur-Var, est réservé et sera à la charge de la LPO (plus d’infos : http://domainedelamitie.com/presentation-camping.html).

Vendredi 17 mai :

- Accueil des participants au camping à partir de 18h00. Explications sur le déroulé, zones à prospecter, etc.

 Samedi 18 mai :

 - A partir du lever du soleil jusqu’en fin de matinée, recensement des oiseaux nicheurs ;

 - Le reste de la journée, selon les compétences de chacun : prospections rapaces nicheurs, reptiles, papillons de jours, etc. ;

 - En soirée (pour ceux qui veulent) : comptage des colonies d'hirondelles dans les villages alentours.

 Dimanche 19 mai :

 - À partir du lever du soleil jusqu’en fin de matinée, recensement des oiseaux nicheurs ;

 - 12h clôture du camp de prospections et pique-nique de "debriefing".

 

Les inscriptions sont ouvertes >>> cliquez ici

Si vous voulez proposer ou trouver un covoiturage, consultez ici

Une fois inscrit, vous recevrez le détail des programmes et les informations sur l'organisation une semaine avant la date de l’évènement (notez bien votre adresse électronique dans le doodle lors de votre inscription).

Il est attendu que chaque participant soit adhérent, ou adhère à la LPO pour participer à ce camp de prospection. Pour adhérer, c'est par ici

Meilleures salutations naturalistes !

L'équipe LPO 06.

posté par Cécile Lemarchand
 
mercredi 6 mars 2019
Oiseaux
EPOC formidable !

Le 1er mars marque le début de la nouvelle campagne du programme EPOC (Estimation des populations d'oiseaux communs). Ce suivi initié en 2017 s'adresse aux ornithologues amateurs et professionnels capables d'identifier la plupart des espèces communes à vue et à l'oreille.

L'EPOC, c'est quoi ?

Coordonné par la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle, le programme EPOC complète le célèbre réseau STOC. Il vise notamment à affiner nos connaissances sur les tendances des oiseaux les plus détectables et, dans la mesure où de nombreux relevés sont effectués, à évaluer leurs effectifs. Ces deux informations sont aujourd'hui décisives pour alerter le public et fournir des informations fiables aux décideurs ainsi que pour entreprendre des actions de conservations les plus adaptées.

Comment ça marche ?

Faune-Fance fait donc aujourd'hui appel à toutes les bonnes volontés pour donner une nouvelle envergure au programme EPOC et vous propose de découvrir comment procéder grâce à une courte vidéo grâce à une vidéo réalisée par la LPO Auvergne-Rhône-Alpes et soutenue par le Fonds interne à la vie associative de la LPO.

 

Comment faire en quelques mots ?

L'EPOC consiste à effectuer des points d'écoute à la volée :

  • d'une durée de 5 minutes ;
  • positionnés où vous le souhaitez ;
  • en localisant précisément les individus contactés ;
  • en dénombrant chaque espèce ;
  • en différenciant les oiseaux locaux de ceux qui sont en transit.

Il n'est pas nécessaire d'effectuer plusieurs relevés sur le même point, mais cela n'est pas interdit, c'est même intéressant.

Et n'oubliez pas d'inscrire "EPOC" dans le champ "Commentaire/Remarque" de votre module de saisie par liste, sur NaturaList ou sur les portails du réseau VisioNature, dont Faune-France.

posté par Amine Flitti
 
lundi 4 mars 2019
Oiseaux
Baguage des Puffins yelkouans sur l’île du Levant

Du lundi 25 février au mercredi 27 février, la LPO PACA est venue en soutien au Parc National de Port-Cros pour une opération de baguage des Puffins yelkouans sur l’île du Levant. Suite à la découverte d’une importante population de plus de 6500 couples durant la saison de reproduction 2018, il est apparu nécessaire d’étudier quelques colonies afin d’améliorer nos connaissances sur la dynamique des populations de cette île et les comparer avec les populations étudiées sur Port-Cros, Porquerolles mais aussi sur celles du Parc national des Calanques. L’île du Levant apparaîtrait donc désormais comme un site d’importance majeure pour la conservation de l’espèce, puisque qu’elle représente 33% de la population mondiale. La responsabilité du Parc National de Port-Cros est donc désormais accru en termes de conservation pour cette espèce très localisée en Méditerranée.

L’espèce occupe sur l’île des milieux classiques de nidification (bloc rocheux à quelques mètres au-dessus de la mer) mais aussi des milieux très originaux situés jusqu’à 107 mètres de hauteur dans de vieux peuplements à Oléastre parfois très denses avec des blocs rocheux !

Site de reproduction en sous-bois

http://files.biolovision.net/www.faune-paca.org/userfiles/sitedenidif.jpg

Grâce à l’accord et la gentillesse de la Direction Générale de l’Armement / Essais Missiles du Levant, une opération de baguage nocturne a donc pu être réalisée sur une colonie du Castellas, au cours de laquelle 67 Puffins yelkouans ont pu être capturés, mesurés (récoltes de données biométriques : masse, longueur de l’aile, longueur du tarse et du bec) et bien sûr relâchés près de leurs terriers.

Puffin yelkouan (Charly Gicqueau)

posté par Amine Flitti
 
dimanche 24 février 2019
Oiseaux
Les oiseaux d’espèces peu communes capturées sur l’Île de Porquerolles (2003-2018)

Bonjour

vous trouverez ci-joint un bilan des oiseaux d’espèces peu communes capturées sur l’Île de Porquerolles (2003-2018), par l'équipe du SCOPS.

Bonne lecture !

posté par Amine Flitti
 
mercredi 6 février 2019
Oiseaux
Saisie par listes complètes : comment faire ?

Qu'est-ce qu'une liste complète ?

Une liste complète est une liste contenant toutes les espèces que vous avez identifiées en un lieu et une période donnés (par exemple, pendant une heure d'observation).

Il ne s’agit pas d’inventorier toutes les espèces présentes sur votre site d’observation (ce serait très difficile) mais bien de noter celles que vous avez été capable d’identifier. C’est la liste complète de ce que vous avez observé et déterminé.

Pourquoi les listes complètes sont-elles si précieuses ?

Contrairement aux données isolées, les listes complètes non seulement nous renseignent sur les espèces observées à un endroit et à un moment précis, mais également sur celles qui n’ont pas été détectées. Grâce à cela, nous pouvons établir la fréquence relative d’apparition dans l’espace et dans le temps des différentes espèces d’oiseaux et étudier très précisément leur phénologie. En outre, les listes apportent de précieux éléments sur la pression d’observation (le temps passé à prospecter, élément de connaissance décisif pour analyser les données).

Comment pouvez-vous donner encore plus de valeur à vos listes complètes ?

  • Faites des listes à partir d'un seul point ou si vous vous déplacez de moins d’1 km. Au-delà, il vaut mieux faire plusieurs listes consécutives. Attention, ne pas faire de listes lors de vos déplacements en vélo, en voiture ou en train ! Si vous faites une longue marche, divisez-la en petites sections (<1 km) et dressez une liste dans chaque section, ou de temps en temps à l’occasion de petites pauses.
  • Faites des listes aussi souvent que vous le pouvez ! Une liste de 10 minutes est parfaite, jusqu’à une ou deux heures. Au-delà il est préférable de faire des listes consécutives.
  • Il faut indiquer le nombre d'individus de chaque espèce que vous avez détectée. Il convient ici de noter un chiffre réel de contact, même s’il y a évidemment bien plus d’oiseaux que ce que vous avez vu. Cela n’est pas grave.
  • Il est très intéressant de faire des listes au même endroit tout au long de l'année. Par exemple, faites une liste hebdomadaire de votre site d’observation préféré.
  • Essayez de créer des listes partout où vous allez. Disposer d’une bonne couverture géographique est très important pour pouvoir analyser les données !
  • Si vous avez des amis qui ne font toujours pas de listes complètes, expliquez-leur pourquoi elles sont si utiles et expliquez-leur à quel point il est facile de les créer. Plus les observateurs qui en fournissent sont nombreux, plus elles prennent de la valeur et renforcent l’intérêt des vôtres.

Comment procéder ?

La saisie des listes sur Faune-France est très simple !

-  par liste sur le terrain, vous pointez en temps réel chaque observation. Ce type de liste sert à faire des inventaires sur points fixes sur un pas de temps assez court (5 ou 10 minutes) : Saisie par liste sur le terrain ;

-  par liste plus tard, c’est l’option la plus simple. Vous listez l’intégralité des observations sans avoir à les pointer précisément : Saisie par liste plus tard

Sur NaturaList, le nouveau petit bouton (+) jaune, en bas à droite de l'écran, vous permet d'accéder directement au menu de choix.

Il ne reste plus qu'à mettre cela en pratique ! Bonnes obs.

posté par Amine Flitti
 
lundi 4 février 2019
Dénombrement des oiseaux d'eau : bilan 2018 France

Qu’est-ce que le comptage Wetlands ?

En hiver, les oiseaux d’eau, qui ont niché pour beaucoup dans les zones arctiques et boréales, se rassemblent dans des régions tempérées ou tropicales. Ces rassemblements permettent de les dénombrer plus facilement, que lorsqu’ils sont dispersés dans la toundra ou dans des zones difficiles d’accès.

En France, où l’on pratique ces comptages depuis 1967, ce sont plus de 1 500 « compteurs » qui recensent les oiseaux d’eau sur plus de 500 zones humides côtières et continentales, collectant ainsi des milliers de données chaque année sur plus de 70 espèces.

Les informations collectées au cours du comptage Wetlands ont permis, au fil des décennies, d'identifier des zones humides d’importance nationale et internationale, qui bénéficient souvent de mesures de protection.

Le bilan national du comptage Wetlands 2018

Compter les oiseaux d’eau sur une base annuelle et depuis plusieurs dizaines d’années, permet de suivre l’évolution de chaque espèce. Sur les 10 dernières années, 17 espèces d’oiseaux d’eau sont en augmentation en France, 17 sont stables, 18 fluctuantes et 18 en régression.

La synthèse du dénombrement de janvier 2018 dresse le bilan actualisé de la situation des oiseaux d’eau. Désormais éditée sous forme d'une brochure, elle présente brièvement le comptage Wetlands, ses objectifs, ses chiffres clés, son réseau des sites, etc. Les fiches espèces contenant les chiffres, la répartition et les tendances sont regroupées dans l'annexe de ce document.

Bonne lecture !

posté par Amine Flitti
 
lundi 21 janvier 2019
Amphibiens
Levez le pied pour les crapauds !

Avec les redoux, les amphibiens commencent à sortir de leur période d’hivernage. Les espèces les plus précoces, comme le crapaud épineux (Bufo spinosus), s’activent dès mi-janvier dans les régions les plus méridionales ! Les nuits pluvieuses aux températures douces permettent aux adultes de commencer leur migration pré-nuptiale. Ils se dirigent vers leurs sites de reproduction, mares, étangs, lavognes... où ils pourront s’accoupler et pondre leurs œufs.

Malheureusement, ces longues traversées ne sont pas sans risques. Leur petite taille et surtout leur lenteur les rend particulièrement fragiles lorsqu’il s’agit de traverser des routes, et les cas de mortalité par écrasement sont parfois catastrophiques.

Dans le cadre du programme de « Mise en œuvre des continuités écologiques pour les amphibiens autour de l’Etang de Berre » soutenu par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la LPO PACA diagnostique les tronçons les plus accidentogènes de ce secteur afin d’envisager avec les aménageurs des solutions pour améliorer la perméabilité des infrastructures de transport. La semaine dernière, 13 cas d’écrasement de crapauds épineux ont déjà été constatés vers Saint-Chamas et Berre-l’Etang, le long des routes départementales D10 et D21b.

Soyez acteurs de la conservation de ces espèces protégées et saisissez vous aussi vos observations de mortalité routière avec le module mortalité !

Retrouvez en téléchargement la toute nouvelle publication du CEREMA : Amphibiens et dispositifs de franchissement des infrastructures de transport terrestre.

posté par Aurélie Johanet
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 656

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Provence-Alpes-Côte d'Azur
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019