www.faune-paca.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
 
ABC PACA
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes du moment
       - 
Loutre d'Europe 21-24
       - 
Hirondelle rustique 2024
       - 
Martinet à ventre blanc 2024
       - 
Coucou gris 2024
       - 
Gobemouche noir 2024
       - 
Chevêche d'Athéna 2024
       - 
Bruant ortolan 2024
       - 
Traquet oreillard 2024
       - 
Pie-grièche écorcheur 2024
       - 
Pie-grièche méridionale 2024
       - 
Tourterelle des bois 2024
 - 
Les galeries
Actu, aide et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQ
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste communale des espèces
 - 
Cartes atlas (toutes espèces)
Les oiseaux
  Les enquêtes
    - 
Recensement Wetlands International
    - 
Observatoire Rapaces
    - 
STOC & SHOC
    - 
Enquête Circaète Jean-le-Blanc
    - 
Observatoire de la Chevêche d'Athéna
    - 
Observatoire régional Traquet oreillard
    - 
Plan National d'Action Râle des genêts
    - 
Oiseaux des jardins
  La saisie
 - 
Où prospecter en PACA ?
Les mammifères
Reptiles et amphibiens
Invertébrés
Enquêtes locales
Publications
Aide et ressources
Qui sommes-nous ?
Les liens

Observatoire Rapaces

L’Observatoire rapaces est un recensement le plus exhaustif possible des couples de rapaces nicheurs présents sur un carré de 5 x 5 km. Chaque carré correspond au carré central d’une carte IGN au 1/25 000ème. Le suivi des rapaces diurnes nicheurs a lieu chaque année de février à août. C'est l'unique dispositif permettant de déterminer l'abondance et la tendance des populations de rapaces en France depuis 20 ans.

Circaète Jean-le-Blanc - C. AussaguelAu moins un carré par département doit être suivi chaque année afin de répondre aux objectifs nationaux de l'enquête. Ce carré est à choisir parmi 5 carrés tirés au sort, chaque année, par le CNRS. La technique de dénombrement des rapaces est laissée au choix des observateurs.

Il est évident que pour avoir un aperçu de la réalité de la biodiversité des rapaces d’une région, il serait nécessaire d’avoir plus de carrés suivis.

Il est certes plus facile de faire de l’ornitho en suivant ses envies ou ses disponibilités que de se caler sur un protocole. Il n’empêche qu’il est aussi enrichissant non seulement pour la connaissance des rapaces mais aussi pour celles de toutes les autres espèces de passer sur un secteur en y patrouillant un peu dans tous les coins ou en le découvrant de A à Z.

Cela peut se faire seul ou en équipe afin de se répartir le travail. Des sorties spécifiques peuvent être organisées. Mais on peut aussi se lancer seul et progresser d’année en année si le sujet intéresse.

 

Combien de temps prend le suivi d’un carré ?

Le temps de suivi s’étend de février - début mars (autour, aigles) à début septembre (Faucon hobereau, Circaète Jean-le-Blanc) pour notre région et peut même commencer en hiver pour repérer les anciennes aires. Cela ne veut pas dire qu’on sera sur le terrain tous les jours.

Il est estimé à 50 h le temps minimum passé pour le suivi d’un carré. La topographie du terrain, la densité du réseau carrossable et bien sûr la météo annuelle influera sur le temps réel à consacrer au suivi. Les carrés avec des zones de visibilité étendue d’un point haut ou pas, faciliteront la prospection. Les points fixes seront de toute façon indispensables, suffisamment espacés et on n’échappera pas à un peu de marche à pied ou de VTT.

Il faut compter une demie-journée pour un quart de carré ;  autrement dit en sélectionnant de belles journées et en ayant répéré au préalable points hauts et zones dégagées, deux journées seront nécessaires par mois pour le carré en privilégiant les heures où le soleil est haut en début de saison (parades) et plutôt les débuts de journées pour les périodes estivales très chaudes (élevage des jeunes).

La prospection d'un carré permettra de faire progresser non seulement notre connaissance régionale des rapaces en général mais celle aussi de toutes les autres espèces, car faire des point fixes donne le temps de noter toute l’avifaune diurne et l’outil faune-paca facilite grandement le travail.

 

Comment participer ?

 Le recensement débutant dès le mois de février, voici trois conseils pour bien le réaliser :

 

  1. Constituez une équipe de comptage sur une maille du département

Chaque année, cinq mailles de 5 km² sont tirées aléatoirement par département parmi les 2007 mailles qui couvrent le territoire métropolitain. Pour rappel, il suffit d’une maille prospectée par département pour alimenter le jeu de données qui servira aux analyses sur l’abondance, la distribution et les tailles de populations pour 13 espèces de rapaces nicheurs français.

Une carte interactive des mailles est disponible ci-dessous. Le numéro de la maille s'affiche au passage de la souris sur la maille choisie.

Une fois le choix de la maille et la constitution d’une équipe de comptage départementale faits, il ne reste plus qu’à désigner un référent. Cette personne sera chargée de réaliser la synthèse des données et de la transmettre au coordinateur départemental.

Contactez la coordinatrice régionale dès la maille choisie et l'équipe constituée : aurelie.torres@lpo.fr

 

       2.  Recherchez les aires de reproduction dès la mi-février

Une des stratégies les plus efficaces pour recenser les rapaces nicheurs au printemps consiste à rechercher les nids de rapaces et de corvidés vides durant l’hiver. Avant l'arrivée des feuilles dans les arbres, ces nids sont facilement repérables. Plus tard dans la saison, au moment où les couples s'installeront et réutiliseront ces aires, il vous sera très facile de revenir faire le tour des nids trouvés en hiver et d'en vérifier l'occupation.

Pour ce faire, téléchargez d’abord la carte de votre maille issue du tirage 2024 et imprimez-là, elle est idéale pour pointer la localisation des nids. Puis, parcourez la maille en vélo, à pied ou en voiture, seul(e) ou à plusieurs, en notant l’emplacement des nids rencontrés. Enfin, partagez ces informations avec l'ensemble des observateurs de la maille, vous gagnerez beaucoup de temps le printemps venu !

 

       3. Saisir ses données sur Faune France/NaturaList

En moyenne, une à deux visites par mois sont préconisées sur la maille. Sans limite maximale, mais en sachant que la détection des couples augmente avec le temps passé dans le carré. A savoir qu’une prospection efficace représente une cinquantaine d’heures de prospection au total sur la saison.

Durant les visites sur le terrain il est conseillé d’enregistrer les observations sur Faune-PACA/NaturaList. Cela a pour avantage de faciliter le partage des informations au sein de l’équipe et pourquoi pas, d’en profiter pour faire des listes complètes ou des points EPOC.

 

Carte interactive des mailles 2024 :

Voir en plein écran

Documentation à télécharger :

Pour plus d'informations et pour participer, merci de contacter la coordinatrice régionale en indiquant le carré choisi :

Coordinatrice régionale : Aurélie Torres - aurelie.torres@lpo.fr

 

Pour en savoir plus sur le projet et télécharger les bulletins d’info en ligne, rendez-vous sur :

http://observatoire-rapaces.lpo.fr/


Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Provence-Alpes-Côte d'Azur
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2024