www.faune-paca.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
https://paca.lpo.fr/
Accueil
 
Les partenaires
 
ABC PACA
Consulter les observations
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Pipit spioncelle 2017
       - 
Traquet motteux 2017
       - 
Guêpier d'Europe 2017
       - 
Rollier d'Europe 2017
       - 
Loriot d'Europe 2017
       - 
Bruant ortolan 2017
       - 
Traquet oreillard 2017
       - 
Vulcain 2017
       - 
Vautour fauve 2017
       - 
Vautour moine 2017
       - 
Frelon asiatique 15-17
       - 
Gypaète barbu 2017
       - 
Spélerpès de Strinati 13-17
       - 
Triton palmé 14-17
       - 
Castor d'Eurasie 2017
       - 
Loutre d'Europe 2017
       - 
Genette commune 14-17
       - 
Mouflon à manchettes 14-17
       - 
Moineau cisalpin 14-17
       - 
Salamandre tachetée 14-17
       - 
Bombyx du palmier 14-17
 - 
Les galeries
Actu, aide et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste communale des espèces
 - 
Cartes atlas (toutes espèces)
Les oiseaux
Les mammifères
 - 
Atlas des mammifères 2010-2015
 - 
Plan National d'Action Loutre 2010-2015
 - 
Enquête nationale Campagnol amphibie 2008-2011
 - 
Sur les traces du Castor
 - 
Etude du régime alimentaire de la Genette
 - 
A la recherche du Muscardin
 - 
Le B.A.-BA des pièges-photo/vidéo
Reptiles et amphibiens
Arthropodes
Enquêtes locales
Publications
Aide et ressources
Qui sommes-nous ?
Les liens

Le B.A.-BA des pièges-photo/vidéo

Le piège photo/vidéo, un allié précieux dans l’étude des mammifères

Le piégeage photo/vidéo est une technique de suivi de la faune en plein essor. Certains observateurs de faunepaca l’utilise déjà avec succès.
 
Pourquoi le piégeage photographique ?
 
Cette technique est particulièrement intéressante pour mettre en évidence la présence d’espèces discrètes et nocturnes. On peut également utiliser le piégeage photo pour immortaliser un animal qui laisse des indices de son passage qu’on a déjà identifiés (crottier de genette, épreintes de loutre, chantier de castor…). Dans ce cas, la photo/vidéo n’est pas utile pour l’identification de l’espèce, mais peut apporter des informations sur le nombre d’individus, la reproduction etc.
 
Quel appareil choisir ?
 
Chaque modèle de piège-photo/vidéo possède ses points forts et ses points faibles. Le prix des appareils varie beaucoup selon les modèles et leurs caractéristiques techniques. Rien ne remplace les conseils d’un vendeur spécialisé et compétent qui vous recommendera un appareil adapté à vos besoins et à votre budget. Par exemple www.piegephotographique.fr. Voici quelques critères de base à connaître avant d’acquérir un appareil :
 
- Mode vidéo ou non
Certains appareils possèdent un mode vidéo. Ceci peut s’avérer particulièrement intéressant pour mieux observer le comportement d’une espèce ou simplement pour identifier une espèce lorsque la photo ne suffit pas : par exemple fouine et martre sont souvent difficiles à identifier sur une seule photo prise sous un mauvais angle.
 
- Flash couleur ou infra-rouge
Il existe deux grandes catégories d’appareils pour la prise de vue nocturne : les appareils avec flash lumineux (photos couleurs de nuit) et les appareils à leds (photos monochromes de nuit). Les appareils à flash lumineux ont l’avantage de produire des photos couleur qui peuvent s'avérer utiles pour l'identification. Mais ils ne permettent pas de réaliser des vidéos nocturnes, et le flash peut faire repérer l'appareil : ne pas placer ce type de pièges à proximité de lieux où des humains pourraient venir le dérober.
 
- Temps de déclenchement
Ce critère est très important. Il peut varier de quelques dixièmes de seconde à plus d’une seconde selon les modèles. Pour un piégeage en coulée (animaux en mouvement), il est important d’avoir un court temps de déclenchement.
 
Où poser l’appareil ?
 
Pour inventorier la faune d’un site donné (une forêt, un vallon, une rivière…), il convient de poser le piège-photo sur un lieu de passage très fréquenté par les animaux, tels que des coulées dans la végétation, des sentes forestières, un col en montagne, des banquettes sous les ponts ou les ponts eux-mêmes. Un point d’eau peu fréquenté par l’homme peut aussi être un choix payant, car souvent très fréquentés par la faune.
 
Lorsqu’il y a des sentiers humains, tous les moyens et grands mammifères les empruntent à un moment ou à un autre, et parfois très souvent, si bien que les chemins peuvent être les endroits les plus efficaces pour le piégeage-photo/vidéo. Beaucoup de photos de mustélidés, d’ours, de lynx et de loups sont faites sur des chemins ! Mais l’inconvénient principal est bien sûr le risque de vol ou de vandalisme des appareils. L’idéal est un sentier ou tout lieu de passage non fréquenté par les humains.
 
Comment les installer et les utiliser ?
 
- Distance au passage des animaux
Les fabricants proposent des appareils dont la distance de déclenchement est de plus en plus importante (15 m et plus). Toutefois, dans bien des cas, il vous sera quasiment impossible de déterminer sur image l’espèce qui passe à cette distance, surtout si elle est de taille modeste (mustélidés par exemples). Une distance de l’ordre de 5 mètres peut suffire.
 
- Angle de prise de vue
Si l’appareil est placé sur un site de passage des animaux (coulée, sente, chemin…), il est important de le positionner légèrement de biais par rapport à l’axe de passage des animaux, pour éviter que l’animal ne soit hors cadre lors du déclenchement.
Pour éviter les prises de vue intempestives, il est également important de bien dégager l’axe de prise de vue de toutes herbes ou branchages qui pourraient déclencher des images par leur simple mouvement.
 
- Support et hauteur
L’appareil doit être posé sur un support solide le plus immobile possible, habituellement un tronc d’arbre mais pas un arbrisseau qui peut bouger légèrement dans le vent. La hauteur d’installation de votre appareil dépend de la distance par rapport au passage des animaux.
 
- Test
Avant de laisser définitivement votre appareil, faites un maximum de tests in situ, pour vérifier que l’angle et la hauteur sont bons. Il n’y a rien de plus rageant que de retourner après une semaine ou deux sur son piège-photo et se rendre compte qu’aucune photo n’a été prise car l’angle ou la hauteur n’étaient pas les bons !
 
- Camouflage et protection
Pour qui s’est déjà fait voler un appareil, le camouflage de son appareil est important. Tous les éléments du paysage peuvent être utilisés pour dissimuler au mieux son appareil (branchages…). La pose d’un boîtier de protection et d’un cadenas (souvent vendu en « pack » avec le piège) diminuent ce risque mais il existe toujours.
 
Renseignez-vous auprès de vendeurs spécialisés qui connaissent leur matériel, installez des pièges-photo/vidéo et transmettez vos photos sur faunepaca !
 

 

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Provence-Alpes-Côte d'Azur
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017