www.faune-paca.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
https://paca.lpo.fr/
Accueil
 
Les partenaires
 
ABC PACA
Consulter les observations
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Pipit spioncelle 2017
       - 
Traquet motteux 2017
       - 
Martinet noir 2017
       - 
Guêpier d'Europe 2017
       - 
Rollier d'Europe 2017
       - 
Loriot d'Europe 2017
       - 
Bruant ortolan 2017
       - 
Traquet oreillard 2017
       - 
Vautour fauve 2017
       - 
Vautour moine 2017
       - 
Frelon asiatique 15-17
       - 
Gypaète barbu 2017
       - 
Spélerpès de Strinati 13-17
       - 
Triton palmé 14-17
       - 
Castor d'Eurasie 2017
       - 
Loutre d'Europe 2017
       - 
Genette commune 14-17
       - 
Mouflon à manchettes 14-17
       - 
Moineau cisalpin 14-17
       - 
Salamandre tachetée 14-17
       - 
Paysandisia archon 14-17
 - 
Les galeries
Actu, aide et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste communale des espèces
 - 
Cartes atlas (toutes espèces)
Les oiseaux
Les mammifères
Reptiles et amphibiens
Arthropodes
Enquêtes locales
Publications
Aide et ressources
Qui sommes-nous ?
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 578
 
jeudi 10 août 2017
Oiseaux
Comptage Vautours dans les Alpes : Samedi 19 août 2017

Initiée dans le Verdon et le Mercantour en 2010, cette vaste opération s’est étendue à l’échelle des Alpes en 2011 et se poursuit chaque année à la mi-aout. Les années précédentes, entre 1000 et 1800 vautours fauves ont été dénombrés au sein des colonies et des dortoirs d’estive, et entre 300 et 400 dans les gorges du Verdon.

 

Pourquoi ?

L’objectif est de connaître les effectifs, visiteurs inclus, et l’occupation du territoire à la période du pic de fréquentation par les vautours.

 

Comment ça marche ?

Il s’agit de dénombrer les Vautours fauves (mais aussi les Vautours moines et les Gypaètes) dans les colonies (Verdon, Baronnies, Diois-Vercors) et sur les secteurs d’estives (Mercantour, Queyras, Ecrins, Dévoluy, Savoie, Haute-Savoie...) sur des postes fixes entre 17h00 et la tombée de la nuit (dénombrement exhaustif toutes les demi-heures).

 

Comment participer en PACA ?

Contactez les responsables locaux suivants, ils vous indiqueront leurs besoins et les sites à suivre (falaise ou groupes de falaises):

- Gorges du Verdon (8 à 10 postes de comptage à mettre en place) :

Sylvain Henriquet (LPO PACA) 04 92 83 69 55 sylvain.henriquet@lpo.fr

- Mercantour : Daniel Demontoux (PN Mercantour) daniel.demontoux@mercantour-parcnational.fr

- Ecrins, Dévoluy : Cathy Ribot et Christian Couloumy (Envergures alpines) envergures.alpines@gmail.com

 

Venez nombreux !

 

Ce comptage est organisé conjointement par les structures suivantes : les LPO PACA, Isère, Savoie, Haute-Savoie et Ardèche, les Parcs nationaux du Mercantour, des Ecrins et de la Vanoise, Vautours en Baronnies, Envergures Alpines et les Parcs naturels régionaux des Préalpes d’Azur et du Vercors.

posté par Sylvain Henriquet
 
mardi 1 août 2017
Oiseaux
Âge/Sexe des oiseaux, dispersion juvénile et fin des codes atlas

IMPORTANT! : Âge/Sexe des oiseaux, dispersion juvénile et fin des codes atlas

Nous voilà en aout et nous observons de plus en plus de jeunes oiseaux volants. Comme il existe une forte dispersion des juvéniles, nous attirons votre attention sur les points suivants :

  • Nous vous invitons à ne noter le code atlas 13 que lorsque vous observez des individus à peine volant ou manifestement né sur site.
  • La plupart des passereaux juvéniles ont (ou vont avoir) un plumage de type adulte, ne notez le détail "adulte" que si vous êtes certain de l'âge (en se basant sur des critères précis).
  • Il est quasi-impossible pour de nombreuses espèces de différencier les jeunes de 1ère année des femelles adultes, soyez donc très prudent quant au sexage des oiseaux (nb: il existe une catégorie "type femelle" dans les "détails de l'observation" qui permet de résoudre ce problème).

De même, la période de reproduction se terminant, il n'est plus nécessaire de noter les codes atlas possible ou probable (2 à 10) : il faut plutôt se concentrer sur les codes de nidification certain (>10). Tous les codes concernant la présence des oiseaux, des oiseaux chanteurs, la présence de couples, etc... sont désormais à éviter. En résumé, ne renseigner le code atlas qu'en présence de manifestations évidentes de reproduction.

Merci pour votre attention.

posté par Amine Flitti
 
vendredi 28 juillet 2017
Oiseaux
Protocole EPOC

La saison de reproduction 2017 s’achève avec les derniers jeunes oiseaux qui prennent leur envol. Les milans et les martinets commencent déjà à franchir les Pyrénées en route vers l’Afrique. La période d’étude pour le protocole EPOC touche donc à sa fin.

Pour rappel, le protocole EPOC (Estimation des Populations d’Oiseaux communs) a été mis en place ce printemps afin d’estimer les tailles de population d’oiseaux communs. Cet outil, s’inspirant et complétant le STOC EPS, permet de réaliser des points d’écoute de 5 minutes n’importe où, n’importe quand, par l’intermédiaire de la saisie par formulaire ou liste complète.

En attendant une première analyse des résultats, nous vous proposons de garder le rythme et de poursuivre et d'intensifier la saisie par formulaire. La durée de 5 minutes, adaptée aux oiseaux nicheurs, peut être élargie pour maximiser la détection d’espèce devenue silencieuse. Nous vous conseillons donc de saisir un maximum de données par formulaire complet pour des durées d’observation comprises entre 5 et 60 minutes. Ces données sont essentielles pour l’étude de la phénologie des espèces, indispensable à la mise en place de mesures de conservation adéquates.

Merci pour votre engagement et à l’année prochaine pour une nouvelle saison printanière d’EPOC.

Merci pour votre collaboration.

posté par Amine Flitti
 
lundi 24 juillet 2017
Oiseaux
Rappel : l'age des oiseaux

Vous avez la possibilité de renseigner l'âge des oiseaux observés (dans le menu déroulant). Il semble que la terminologie employée soit parfois source de confusion. Voici quelques explications !

On trouve les intitulés suivants :

  • Poussin = oiseau non volant
  • Immature = oiseau non adulte mais d'âge inconnu (p. ex. un goéland avec des couvertures tachetées mais pour lequel vous ne savez pas donner un âge précis)
  • Adulte = oiseau en plumage sans trace d'immaturité ou reproducteur
  • 1ère année civile = oiseau volant né dans l'année en cours (c'est-à-dire observé entre l'envol et le 31 décembre de l'année de sa naissance, p. ex. l'observation en 2017 d'un oiseau né en 2017)
  • 2ème année civile = oiseau né l'année précédente (c'est-à-dire observé entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année suivant sa naissance, p. ex. l'observation en 2017 d'un oiseau né en 2016)
  • 3ème année civile....

etc....

Ne pas confondre avec la terminologie H1 (1er hiver), H2  (2e hiver)... utilisée dans la littérature ornithologique. Un H1 est en 1ère année civile en décembre mais en 2ème année civile en janvier…

En souhaitant que cela vous aide !

posté par Amine Flitti
 
vendredi 21 juillet 2017
Oiseaux
Chevêche d'Athéna ou Petit-duc ?

Il existe un risque de confusion jusqu'à présent sous-estimé : un certain cri de Petit-duc ressemble assez à des vocalises de Chevêche d'Athéna, tout particulièrement en été. Nous vous invitons donc à la prudence lorsque vous pensez reconnaitre une Chevêche notamment en milieu péri-ubain ou en milieu assez fermé (forêts, garrigues...).

Pour vous en convaincre, écoutez ceci : http://www.xeno-canto.org/148877 ou http://www.faune-paca.org/index.php?m_id=54&mid=239614

Si vous pensez que le doute est permis sur certaines de vos données déjà saisies, il est préférable de les modifier par "rapace nocturne indéterminé" et d'ajouter en commentaire "confusion possible avec le petit duc".

Merci

posté par Amine Flitti
 
vendredi 21 juillet 2017
Papillons de jour
Pyrgus malvoides/malvae

L'Hespérie de l'Aigremoine (Pyrgus malvoides Elw. & Ed.) est désormais considérée comme une espèce distincte de l'Hespérie de la mauve (Pyrgus malvae L.) car pour ces deux taxons les genitalia des mâles sont très différentes.

Selon la bibliographie actuelle, l'Hespérie de la mauve est largement répartie (Eurasie tempérée) et se rencontre en France uniquement dans le nord tandis que l'Hespérie de l'Aigremoine ne se rencontre que dans la péninsule ibérique, la moitié sud de la France et en Italie. Ces deux espèces ne se rencontre que très localement, avec sur ces zones de cohabitation, des cas d'hybridation observés.

Au niveau de la région Provence Alpes Côte d'Azur, il n'y aurait donc que l'Hespérie de 'Aigremoine de présente c'est pour cela que seule cette dernière est ouverte à la saisie sur Faune PACA et non plus le groupe Hespérie de la mauve/Hespérie de l'Aigremoine.

Bonnes obs !

posté par Amine Flitti
 
mardi 18 juillet 2017
FPP n°70 en ligne

Partez à la découverte naturaliste du site archéologique de Glanum !

Dans le cadre de la mise en Refuge LPO du site archéologique de Glanum, un diagnostic écologique a été mené en 2016. Un total de 98 espèces de faune ont été recensées avec des espèces communes qui côtoient des espèces remarquables parmi lesquelles les patrimoniaux Lézard ocellé, Alyte accoucheur, Circaète Jean-le-blanc, Anax porte-selle, Pacha à deux queues...

Découvrez le patrimoine naturel de Glanum dans le tout nouveau Faune-PACA Publication et profitez de l’été pour visiter le site archéologique !

posté par Amine Flitti
 
mercredi 5 juillet 2017
Lancement de www.faune-france.org

Cher(e) contributeur (trice),

Faune-France, le portail national de restitution des données naturalistes, fruit du travail collectif d’une quarantaine d’associations, a été inauguré le samedi 1er juillet, dans une version basique.

Qu’est-ce-que c’est ?

Ce sont vos portails locaux que vous connaissez mais à l’échelle nationale. A terme, ce site remplacera et complètera Ornitho.fr, en s’ouvrant notamment à d’autres groupes faunistiques que les oiseaux. Ce site propose déjà des restitutions en temps réel, et des données issues d’enquêtes nationales, rarement diffusées sous cette forme.

D’où proviennent les données ?

Pour pouvoir restituer des informations synthétiques, Faune-France est connecté aux portails locaux. Cette connexion, pour les systèmes VisioNature, se fait en application de la convention de mise à disposition de l’outil, de la mise en oeuvre d’une charte interassociative par les administrateurs des bases faune locales et fait suite à un vote du 21 juin 2017 du Comité de pilotage de Faune-France, où chaque structure administratrice est représentée.

Les données directement saisies sur Faune-France, ou celles issues de l’application NaturaList et mises à disposition par la société BioloVision, sont directement consultables et versées aux bases locales.

Le Comité de pilotage de Faune-France (43 structures) définit les modalités d’affichage des données au plan national et statue sur les sollicitations liées à l’utilisation de celles-ci.

La synchronisation des bases, c’est-à-dire leur connexion pour favoriser leur parfaite similarité, engendre pour le moment quelques perturbations liées au fait que les paramétrages d’espèces varient partout en France. Sur Faune-France, dans un premier temps, les critères les plus stricts ont été retenus tant sur la rareté des espèces que sur leur restitution. Dès qu’une espèce est cachée dans un département ou une région, elle est cachée au niveau national. Dès qu’une espèce est considérée comme rare au plan local elle devient rare au niveau national. Nous avons fait valoir le principe de précaution.

Ces paramétrages sont en cours de révision, et un groupe de travail national sera mis en place pour proposer une harmonisation accrue.

Une montée en charge progressive

Pour l’heure, les archives des bases de données locales, ne sont pas encore versées à Faune-France. C’est normal, cela prendra du temps. Dans les semaines et mois qui viennent, Faune-France ouvrira de nouveaux outils de visualisation des informations. Il sera par exemple possible d’obtenir ses statistiques personnelles au plan national, de visualiser les données NaturaList ainsi que les galeries, de requêter sur des espèces comme vous le faites aujourd’hui au plan local. Au-delà de ces modalités existantes, Faune-France permettra aussi d’avoir accès à de nouveaux modules (données Wetlands, mon coin de nature, etc.).

 

Le Comité technique de Faune-France

Bretagne Vivante, CORIF, GONm, GON, LPO Aquitaine,

LPO France, LPO Franche-Comté et LPO PACA.

posté par Amine Flitti
 
mercredi 28 juin 2017
Inventaires naturalistes à Barcelonnette les 1 et 2 juillet, venez participer !

Envie de profiter d’un deuxième printemps ? Alors n’hésitez pas à prendre de l’altitude en venant participer au camp de prospections naturalistes organisé sur la commune de Barcelonnette. Pour s’inscrire : http://doodle.com/poll/zeh73yeg473c6chz. Et pour plus de détails, cliquez sur le pdf "Programme LPO" qui accompagne cette news.

Ces inventaires naturalistes auront lieu dans le cadre de l’évènement Explor’Nature organisé par le Parc National du Mercantour. En plus de participer aux inventaires LPO durant la journée, vous pourrez également profiter des activités prévues par Explor’Nature (Programme Explor'Nature).

Au plaisir de vous voir ce weekend.

L’équipe 06.

(Contact : cecile.lemarchand@lpo.fr, 04 93 58 63 85)

Document à télécharger :  Programme LPO
posté par Cécile Lemarchand
 
mardi 27 juin 2017
Odonates
Quelques modifications taxonomiques

Lors de la rédaction de l’Atlas des Libellules de Provence-Alpes-Côte d’Azur, nous avons suivi au plus près les modifications taxonomiques intervenues récemment.

D’une part, Gomphus flavipes a réintégré son ancien genre Stylurus. Il s’appelle à présent Stylurus flavipes. Ceci sera actualisé prochainement dans FP.

D’autre part, de récentes études génétiques (Froufe et al, 2014), ont mis en évidence l’absence de distinction génétique entre la sous-espèce Cordulegaster boltonii immaculifrons et la sous-espèce nominale Cordulegaster boltonii boltonii. De cette constatation, la sous-espèce C.b. immaculifrons perd son statut ; nous avons dorénavant affaire à C. boltonii en région PACA.

De même, il suffira de noter Calopteryx haemorrhoidalis, Calopteryx splendens, Orthetrum coerulescens lors des saisies de données.

Enfin, le Lestidae Sympecma paedisca n'ayant jamais été observé en région PACA, son nom est retiré de la liste.

Nous conservons Lestes virens virens (opposé à L.v. vestalis, et Calopteryx virgo meridionalis (opposé à C. virgo virgo).

Nous conservons également Sympetrum vulgatum plutôt que Sympetrum vulgatum vulgatum  (S.v. ibericum est vraiment très localisé et occasionnel dans les Pyrénées-Orientales).

Michel Papazian

posté par Amine Flitti
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 578

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Provence-Alpes-Côte d'Azur
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017