www.faune-paca.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
https://paca.lpo.fr/
Accueil
 
Les partenaires
 
ABC PACA
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Vulcain 2017
       - 
Mésange noire 2017
       - 
Grue cendrée 2017
       - 
Vautour fauve 2017
       - 
Vautour moine 2017
       - 
Frelon asiatique 15-17
       - 
Gypaète barbu 2017
       - 
Spélerpès de Strinati 13-17
       - 
Triton palmé 14-17
       - 
Castor d'Eurasie 2017
       - 
Loutre d'Europe 2017
       - 
Genette commune 14-17
       - 
Martre des pins 14-17
       - 
Salamandre tachetée 14-17
       - 
Bombyx du palmier 14-17
 - 
Les galeries
Actu, aide et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste communale des espèces
 - 
Cartes atlas (toutes espèces)
Les oiseaux
Les mammifères
Reptiles et amphibiens
Arthropodes
Enquêtes locales
Publications
Aide et ressources
Qui sommes-nous ?
Les liens

Les partenaires
La Région PACA
La région Provence-Alpes-Côte d'Azur s’étend sur une superficie de 31 400 km², soit 5,8% du territoire national avec un littoral de 900 km. Elle bénéficie d’un environnement exceptionnel, étant la région la plus dotée en espèces animales et végétales et la plus variée en terme de paysages. La qualité de vie de ses habitants dépend non seulement de la garantie d'un aménagement harmonieux des territoires, mais aussi d'une valorisation de l'environnement. Le Conseil régional s’implique dans de nombreux domaines et notamment le développement durable. Elle soutient la LPO PACA dans son développement et ses projets d’éducation, de conservation et d’inventaires.
Union Européenne (programme FEDER)
Le Fonds européen de développement régional (FEDER) vise à réduire les principaux déséquilibres régionaux dans la Communauté. Les ressources du FEDER servent principalement à cofinancer : • les investissements productifs permettant la création ou le maintien d'emplois, • les infrastructures, • les initiatives de développement local et les activités des petites et moyennes entreprises. Plus concrètement, tous les axes de développement suivants sont concernés : les transports, les technologies de communication, l'énergie, l'environnement, la recherche et l'innovation, les infrastructures sociales, la formation, la réhabilitation urbaine et la reconversion industrielle, le développement rural, la pêche, ou encore le tourisme et la culture.

Conseil général du Vaucluse
Le Conseil général de Vaucluse a décidé de s’engager dans une démarche d’élaboration de son Agenda 21 le 20 juin 2008. Il a défini à cette occasion les cinq grandes finalités auxquelles il cherchera à contribuer, reprenant ainsi les cinq finalités de la stratégie nationale de développement durable : - la lutte contre le changement climatique, - la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources, - la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et entre les générations, - l’épanouissement de tous les êtres humains, - les dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsables, Il précise le contenu de l’Agenda 21 départemental (un diagnostic partagé, des orientations stratégiques, un plan d’actions) et retient enfin des modalités d’élaboration et de concertation. Le Conseil Général de Vaucluse soutien la démarche de la LPO PACA pour la base de données faune.
Toulon Provence Méditerranée
Les salins d'Hyères ont été acquis par le Conservatoire du littoral et sont gérés par Toulon Provence Méditerranée. Des suivis ornithologiques hebdomadaires sont réalisés par la LPO PACA afin d'optimiser la gestion en faveur de la biodiversité.
Parc Naturel Régional du Luberon
Le Parc naturel régional du Luberon (PNRL) s’étend sur 185 000 hectares, de part et d’autre du massif du Luberon. Il abrite une faune et une flore d’une exceptionnelle diversité, ainsi qu’un patrimoine architectural et paysager de grande valeur. C’est aussi un territoire vivant peuplé de 170 000 habitants, résidant dans 77 communes. Cette politique se traduit par la mise en œuvre sur le terrain des quatre grandes missions suivantes : - Assurer la protection et la valorisation des ressources naturelles, du patrimoine naturel et culturel - Contribuer à l’aménagement du territoire et conforter son identité territoriale - Contribuer au développement économique et social et à la qualité de la vie - Assurer l’accueil, l’éducation et l’information du public.
Parc national des Ecrins
Créé le 27 mars 1973, le Parc national des Écrins est un territoire de haute montagne situé entre Gap, Grenoble et Briançon. Plus de cent sommets dépassant 3000 mètres dominent les fonds de vallée et structurent l’ensemble du massif selon une architecture complexe qui culmine à 4102 mètres à la Barre des Écrins. La gestion de l’espace naturel s’organise autour de deux axes majeurs : la conservation dynamique de la biodiversité et la mise en œuvre d’un développement durable avec les 61 communes réparties sur deux départements (Hautes-Alpes et Isère) et deux régions (Provence-Alpes Côte d’Azur et Rhône Alpes) soit un espace de 270 000 hectares dont 91 800 hectares de zone protégée. Protection et inventaire des patrimoines naturels, aménagement et gestion de l’espace Parc, organisation de l’accueil et de l’information fixent le cadre général de son action. Le Parc national des Ecrins participe activement aux divers atlas et enquêtes naturalistes régionales et nationales.
Parc National du Mercantour
Créé en 1979, le Parc national du Mercantour est un territoire de montagne, dernier promontoire de l’arc alpin avant sa brutale plongée dans la Méditerranée. Une situation entre mer et montagne qui lui confère un caractère unique et original. Le « cœur de parc » s'étend sur 67 700 hectares. Ce cœur de parc est protégé en vue d’assurer la conservation d’une diversité biologique très riche : les activités humaines y sont réduites, le pastoralisme y est réglementé et seuls quelques hameaux y sont saisonnièrement habités. L’ « aire d’adhésion » du parc est actuellement de 136 500 ha répartis sur 28 communes dont 22 dans les Alpes-Maritimes et 6 dans les Alpes de Haute-Provence. Un développement économique durable, dans le souci constant d’harmoniser activités humaines et protection de l’environnement y est encouragé. Depuis 1987, le Parc national est jumelé avec le Parco naturale Alpi Marittime, en région Piémont avec lequel il forme un vaste espace protégé transfrontalier. En 2007, les deux parcs se sont attelés à un ambitieux projet commun : inventorier de façon exhaustive toutes les espèces vivantes sur ce territoire, en vue de suivre sur le long terme les changements dans leurs populations et leurs interactions.
Parc National de Port-Cros
Créé le 14 décembre 1963, le Parc national de Port-Cros, qui occupe 700 ha de terres émergées et 1288 ha de surfaces marines, est l'un des deux plus anciens Parc Nationaux de France et le premier parc marin européen. Il comprend l'île de Port-Cros, de Bagaud ainsi que les îlots de la Gabinière et du Rascas. Son action s'étend également à l'île voisine de Porquerolles où il gère les 1000 ha d'espaces naturels qui lui ont été remis en dotation par l'Etat et où il administre le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, chargé de la sauvegarde de la flore sauvage et des variétés fruitières menacées de Méditerranée. Enfin, il gère, en collaboration avec les communes d'Hyères et de la Croix-Valmer, les espaces naturels acquis par le Conservatoire du Littoral de la presqu'île de Giens, des salins d'Hyères et du cap Lardier.
La Tour du Valat
La Tour du Valat, située au coeur de la Camargue, dans le sud de la France, fut créée en 1954 par Luc Hoffmann. Organisme privé de recherche, la Tour du Valat a la forme juridique d’une fondation à but non lucratif, reconnue d’utilité publique depuis 1978. Sa mission est d’arrêter la perte et la dégradation des zones humides méditerranéennes et de leurs ressources naturelles, de les restaurer et de promouvoir leur utilisation rationnelle. Elle développe depuis de nombreuses années des programmes de recherche et de gestion intégrée qui favorisent les échanges entre usagers des zones humides et scientifiques. Les études à long terme, plus particulièrement les études ornithologiques, constituent un axe important des programmes de recherche de la Tour du Valat.
La Chevêche
L’association La Chevêche est un groupe ornithologique local basé à Eoures, un quartier du secteur Est de Marseille, au pied du massif du Garlaban. Son but principal est l’étude et la protection des oiseaux ainsi que des écosystèmes dont ils dépendent. Pour cela, elle travaille à sensibiliser un large public à la découverte des oiseaux et de la nature en général, en organisant des conférences, des sorties nature, des expositions et des actions de sensibilisation.
Société Française Pour l'Etude et la Protection des Mammifères
La Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM) est une association loi 1901 qui réalise et/ou coordonne des études scientifiques, a élaboré un atlas des Mammifères sauvages, édite une encyclopédie des Carnivores de France, patronne l'organisation annuelle d'un colloque national réunissant les mammalogistes francophones, initie et/ou participe à diverses campagnes nationales pour la protection des Mammifères sauvages.
FERUS
FERUS ( « ce qui est sauvage » en latin) est une association qui a pour buts, en France, notamment dans les massifs frontaliers et en relation avec les pays européens voisins : - d’articuler et de coordonner toutes actions de recherche, de sensibilisation et d’éducation liées à la présence et à la réhabilitation du loup, de l’ours et du lynx, - de favoriser la réussite du retour naturel du loup là où les conditions sont favorables, - de favoriser le maintien et le renforcement des populations d’ours, - de favoriser le retour et le maintien des populations de lynx. De plus, FERUS milite pour la cohabitation prédateurs/pastoralisme qui est possible en France, comme dans de nombreux pays européens. La prise en compte des intérêts particuliers du pastoralisme et des intérêts généraux et collectifs de la préservation de la biodiversité sont le fondement de l’action de FERUS.
CROP
Le Centre de Recherches Ornithologiques de Provence (CROP) est une association qui a pour objectif de promouvoir les études naturalistes ainsi que la protection de la faune et des milieux en Vaucluse par : • des recherches sur le terrain et la publication de leurs résultats • l'éducation et la formation de ses membres et du public • tous les moyens légaux permettant d'assurer la protection des milieux et des espèces sauvages.

OPIE
L'OPIE-Provence-Alpes-du-Sud L'Office Pour les Insectes et leur Environnement, créé à l'initiative d'entomologistes professionnels et d'amateurs passionnés, a pour objectifs : - d'encourager et de développer les études entomologiques surtout sous leur aspect écologique. - de faciliter le contact entre les personnes intéressées par ces études. - de favoriser la connaissance des insectes dans leurs milieux naturels en vue d'en établir l'inventaire et de proposer un aménagement raisonné de ces espèces. - De protéger un patrimoine qui va en s'appauvrissant. L'O.P.I.E. informe, sensibilise et conseille sur le monde passionnant des insectes.
GEEM
Les activités principales du GEEM sont : la réalisation d'études scientifiques (inventaires, études écologiques, conduites d'expertises), l'amélioration des connaissances sur les insectes par le biais d'actions de recherche sur certaines espèces ou groupes d'espèces, la promotion de l'entomologie et le partage du savoir par des conférences, des expositions, des publications, des échanges entre chercheurs et des actions éducatives.
Syndicat Mixte pour la Gestion du Domaine de la Palissade
Site du Conservatoire du Littoral, le Domaine de la Palissade s’étend sur 702 hectares au Sud-Est de l’île de Camargue, à proximité immédiate de l’embouchure du Rhône et de la Méditerranée. Dernier espace naturel non endigué de Camargue, ce territoire vit encore au gré du fleuve et de la mer. Il est un témoin de la formation du delta d’hier et d’aujourd’hui et offre une remarquable diversité paysagère. La vocation du Domaine de la Palissade, ainsi que le décrit son Plan de Gestion, est la protection des milieux naturels, la sensibilisation du public à l'environnement naturel et constituer une point d’observation de la dynamique deltaïque.
Grand Site Sainte-Victoire
Logé entre la vallée de la Durance au nord et celle de l’Arc au sud, le Grand Site Sainte Victoire jouxte le département du Var en son extrémité orientale tandis qu'à l'ouest, une partie de la ville d'Aix est comprise dans son territoire. Ses 34 000 hectares en font le plus grand espace boisé du département des Bouches-du-Rhône. Plus que l’image de Cézanne et de Sainte-Victoire, ce sont les paysages, patients résultats des aléas naturels et des pratiques, qui sont l’identité naturelle de ces massifs. Le véritable patrimoine se trouve dans le patchwork des parcelles cultivées sur les terres rouges de la plaine de l’Arc, les falaises du versant sud de Sainte-Victoire, dont on hésite à dire qu’elles sont blanches tant elles changent de couleur selon des humeurs du temps, les forêts du nord apparemment continues, où l’on découvre, nichés dans des vallons secrets du massif de Concors, des champs de lavande, de vigne ou de blé. Sur cet espace rare, pour créer et développer un projet commun du territoire, les 14 communes du périmètre d'intervention représentées par la Communauté d'agglomération du Pays d'Aix, le Département des Bouches-du-Rhône et la Région Provence Alpes Côte d'Azur, ont créé un Syndicat mixte. Dans le monde de l’environnement, le Grand Site Sainte-Victoire est reconnu d’importance majeure ; il bénéficie d’une Opération Grand Site , avec le soutien financier du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable. Une grande partie du territoire du Syndicat est classé en site Natura 2000. Le Grand Site Sainte-Victoire est animateur dans la démarche d’animation du site.
Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Equipement du Mont Ventoux (SMAEMV)
La Réserve de Biosphère du Mont Ventoux est coordonnée par le Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Equipement du Mont Ventoux (SMAEMV), qui intervient aujourd'hui sur un territoire de 34 communes (soient 89 492 Hectares) dont le siège est basé à Carpentras. La Réserve de Biosphère du Mont Ventoux est un site comprenant des aires centrales pour des écosystèmes avec des enjeux forts pour la conservation des habitats. Six zones font l'objet d'un arrêté de protection de biotope totalisant 2 126 hectares : le Sommet du Mont Ventoux, le Mont Serein, la Hêtraie, la Cédraie, la Tête des Mines et les Gorges de la Nesque. La zone tampon, qui correspond au massif forestier du Ventoux, où les activités humaines pratiquées correspondent à des usages traditionnels du milieu. La zone de transition est la partie de la Réserve la plus anthropisée. C'est le lieu privilégié pour la sensibilisation environnementale, l'expérimentation du développement durable et la gestion respectueuse des ressources.
Crédit Mutuel
L’atlas des mammifères de Provence-Alpes-Côte d’Azur bénéficie du soutien du Crédit Mutuel.

Fondation Prince Albert II de Monaco
L’atlas des Oiseaux nicheurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur a bénéficie du soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco. Pour en savoir plus sur les actions de la fondation sur le site : http//www.fpa2.mc
LPO PACA
Site web de la LPO PACA

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Provence-Alpes-Côte d'Azur
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017